Category

Actu Web & Com’

Application TV Font-Romeu

Font-Romeu et sa vitrine tactile

By | Actu Web & Com', Applications, Web | No Comments

La ‪#‎borne_interactive‬ de Font-Romeu est installée depuis le début de la saison ! Une ‪#‎application_tactile‬ qui permet d’obtenir toutes les informations sur la ville, les ‪#‎pistes‬, la ‪#‎météo‬, les‪#‎webcams‬… en naviguant sur la vitrine de l’Office de Tourisme avec ses petits doigts, ou ses gros moufles !
Bien sûr, toute l’équipe du Studio Hookipa a pu l’utiliser lors du séminaire la semaine dernière à Font-Romeu !
On en a profité pour habiller toute la vitrine à l’image de l’opération‪ #‎Web_Marketing‬ mise en place par le Studio cette saison.

 

IMG_3214 IMG_3211 HOOKIPA_mockup_fontromeu_borne_2016

Font-Romeu fait le plein !

By | Actu Web & Com' | No Comments

Font-Romeu fait le plein de neige et de soleil !

Grâce à ses 500 canons à neige, Font-Romeu est en effet une des rares stations françaises à avoir ses pistes enneigées et un soleil quotidien ; ce qui lui permet de faire le plein de clientèle fidèle et d’accueillir des compétitions qui devaient se dérouler dans les Alpes !

Mais cet hiver, Font-Romeu fait également le plein de jeux concours, de lots à gagner et donc de fans !

Qui dit fans et participations aux jeux… dit fichier client qualifié ! et ça, c’est une véritable mine d’or à exploiter tous les jours !

Hookipa, en charge de la communication de la station, a mis un accent particulier sur le web pour accompagner les nombreux supports papiers réalisés chaque année (Brochure activités, hébergements, guides, livret jeux enfants…). En particulier sur les réseaux sociaux puisque le Studio gère au quotidien l’animation des comptes Facebook, Instagram et Tweeter. Ce n’est pas moins de 10 jeux qui sont organisés sur la page Facebook de la station durant toute la saison, peut-être quinze si la neige est avec nous ! Des Instants Gagnants, des Quizz, des Concours Photos Instagram, Concours Vidéos… Pour cela nous avons mis en place une identité visuelle, déclinée sur des tracts, des affiches / PLV, des bannières web de partenaires ainsi que les pages Facebook. Les jeux ont été développés et programmés pour Font-Romeu. Toutes les statistiques sont traitées au quotidien pour adapter au mieux les campagnes publicitaires et la mise en avant de certains posts.

Les objectifs sont nombreux et vont tous être réalisés.

• Dynamiser la station de Font-Romeu
• Mettre en avant les nombreuses activités qui peuvent être pratiquées sur place ou dans les environs
• Promouvoir les professionnels de la station et leur savoir-faire
• Récupérer via les participations aux jeux, de nombreux profils avec leurs coordonnées et leurs affinités en terme de séjours en station de ski.

En moins de 4 semaines, le nombre d’abonnés est en train de doubler, les profils s’additionnent tous les jours, les fans apprécient la mise en avant des activités de la station, la qualité et la diversité des services proposés, la réactivité face à leurs interrogations et les nombreux cadeaux qui leurs sont offerts grâce au dynamisme de l’Office de Tourisme et la collaboration essentielle d’Altiservice Font-Romeu. La Station fait parler d’elle avec plus de 350 000 portées de publications par semaine ! Des posts d’activités vus par plus de 170 000 personnes… La saison ne fait que commencer, profitez-en… jouez !

E-mail Marketing Hookipa

E-mail Marketing, ce qui change en 2016 !

By | Actu Web & Com', Web | No Comments

L’E-mail Marketing, dans tous ses états !

Nous ne le dirons jamais assez, les supports de communication se multiplient à la vitesse d’un mail et imposent aux agences une agilité permanente pour s’adapter aux nombreux formats. Nous sommes passés du format desktop (votre ordinateur) aux tablettes, smartphones puis TV connectées… une adaptation responsive qui demande du temps supplémentaire au webdesign, au développement, aux contrôles… vous voyez vers quel nouveau format je veux en venir et vers lequel l’E-mail Marketing tient à coup sûr son avenir ? Non ?  Plus proche de vous que votre smartphone… plus accessible… plus rapide à lire… mais plus petit aussi ! votre smartwatch !

Nous n’en sommes qu’au lancement (pas toujours réussi), mais la généralisation de cette nouvelle technologie ne fait aucun doute. Il va falloir s’y adapter (maître mot de la communication digitale) et étudier les différentes possibilités pour optimiser le bon message publicitaire. Inutile de dire que celui-ci devra être court et percutant (plus que d’habitude !) et faire impasse la plupart du temps sur le visuel. Priorité au contenu. Ca me fait penser à un petit oiseau bleu…

L’E-mail Marketing de demain, Hookipa a une bonne nouvelle pour vous !

Si pour vous l’e-mail marketing est resté ce simple courrier indésirable, au sens propre du terme, que vous jetez par dizaines tous les lundis matin en arrivant au bureau, j’ai une bonne nouvelle à vous annoncer. Une sécurité supplémentaire peut vous éviter cette pénible tâche du lundi : le double Opt-in. Je sens qu’il faut, pour certains, commencer par expliquer le simple Opt-in. Jusqu’à présent, il suffisait de s’inscrire sur un formulaire quelconque pour automatiquement se retrouver abonné à de multiples newsletters et recevoir une salve d’emailings. Une inscription pour dix annonceurs différents (n’en déplaise à Elise Lucet et son monde des bisounours) si vous oubliez de cocher la petite case concernant le partage de vos informations (cf. article du 15 septembre dernier). Le double Opt-in c’est une sécurité supplémentaire. Une étape pour confirmer une seconde fois que vous acceptez bien la réception de newsletters. Bon… c’est encore un mail de plus, mais c’est pour vous en éviter dix autres lundi prochain ! Il faut avouer que les campagnes d’emailings ont considérablement changées ces dernières années avec un gros travail sur les fichiers qualifiés, propres, une stratégie inbound clairement affichée, favorable au consommateur qui se sent moins agressé.

L’E-mail Marketing intelligent arrive sur vos écrans

Il y a d’abord ce que l’on appelle marketing automation. L’email programmé et extrêmement bien ciblé donc peu ou pas spamé. Il est calé sur une date anniversaire (pro ou perso), un achat particulier, un évènement précis. Cela permet de fidéliser d’avantage le client, lui apporter une offre personnalisée, en adéquation avec ses comportements d’achats. Cette technologie satisfait tout le monde car l’annonceur augmente de presque 20% son taux de clics.

Il y a en suite et c’est de moins en moins nouveau, la géolocalisation. Les emails envoyés varient selon le lieu où se trouve le client en temps réel, contrairement au géomarketing qui est basé sur une géolocalisation permanente à partir d’une adresse postale. Vous passez à côté d’un grand magasin d’ameublement ? Oh ! vous venez de recevoir un message… -30% sur les couettes en peau de zébu ! Profitez-en, l’offre n’est valable qu’aujourd’hui ! et oui, vous êtes suivi, mais je vous rassure, vous pourrez refuser cette géolocalisation.

L’e-mail marketing n’a donc pas fini d’évoluer et bien sûr, Hookipa évoluera avec lui. Nous sommes toujours de bon conseil pour vous permettre d’utiliser les derniers outils web mis à votre disposition et en discuter autour d’un café !

© Photo Getty Image – www.istockphoto.com

Envoi d'emailings, ce que dit la loi.

Emailings, la loi et vous !

By | Actu Web & Com' | One Comment

L’envoi d’emailings est encadré par une loi qui date de dix ans, la connaissez vous vraiment ?

Rappeler la loi dans le cadre d’une campagne de communication par emailings n’est jamais inutile. Il y a beaucoup d’idées reçues dans ce domaine. Nous recevons tous des emailings de la part de sociétés dont nous n’avons jamais entendu parler. Il n’est pas rare de recevoir des emailings qui ne nous concernent pas et qui ne disposent d’aucunes mentions obligatoires imposées par la loi.

En quelques mots, pour faire simple, voici ce que dit la loi (inutile de vous dire que la loi fait l’objet d’un dossier complet dont les termes ne sont pas tous compréhensibles à la première lecture !) n° 2004-575 du 21 juin 2004, parue au Journal Officiel n° 143 du 22 Juin 2004 (pour les fans de lois qui n’ont pas beaucoup de travail à faire aujourd’hui, vous pouvez consulter la loi dans son intégralité… ici !) :

Il ne peut y avoir de message commercial sans l’accord préalable du destinataire.

Bon, une fois qu’on a dit ça, on se dit qu’on ne peut donc plus communiquer par emailings (ou par fax) sans demander préalablement au destinataire s’il est d’accord ou non pour recevoir notre message. Ce qui, vous en conviendrez, devient difficile ! Surtout si on lui pose la question par mail ! Il faut donc rentrer un peu plus dans la loi, dans ses versions consolidées, pour connaître les détails et, comme on est en France, on constate qu’il y a des exceptions autorisées !

En effet, la loi devient beaucoup plus souple quand on communique en BtoB.

Certaines conditions doivent cependant être respectées :

1/ L’utilisation d’une adresse générique de société de type contact@nomdelasociété.fr et non une adresse personnelle (nom.prenom@gmail.com par exemple).

2/ Le sujet du mail doit être en lien direct avec la profession du destinataire et que ce dernier soit client de la société qui a envoyé le mail. En gros, si un employé d’Hookipa reçoit un mail de chez Adobe ou Apple il n’y a pas de problème, en revanche si c’est Windows on sort de la loi… nous ne connaissons pas cette marque ! ;). Même Sony et sa Playstation a le droit de nous adresser ses emailings, nous sommes clients ! Pas Windows ! Je plaisante, il a bien fallu s’équiper d’un PC pour pouvoir router nos emailings, la plateforme n’existe pas sous mac ! Un comble.

Pour résumer, comme le détaille assez bien le site commercial-database.fr, l’envoi d’ emailings est autorisé sans accord préalable du destinataire BtoB à condition qu’il soit fait sur des adresses professionnelles et que le thème du message, commercial ou non, soit en accord avec sa profession. Pour le BtoC, vous l’aurez donc compris, tous les emails qui arrivent sur votre boîte perso, sur des thèmes parfois très déplacés et pour lesquels vous n’avez pas donné votre accord à la société émettrice est hors la loi. Si vous avez coché la petite case en bas du mail autorisant la société à vous envoyer ses offres ainsi que celles de ses partenaires, vous ne pouvez pas vous plaindre, sauf si le document ne vous donne pas la possibilité de vous désinscrire. Notez que la loi n’autorise pas l’annonceur à cocher cette case par défaut, elle doit être décochée. Vous pouvez donc saisir la CNIL pour vous plaindre, elle est là pour ça.

Quelles sont les mentions obligatoires à faire figurer sur les emailings ?

1/ Un lien de désabonnement. Conformément à la loi à l’article L34-5 du code des postes et des communications électroniques, il est obligatoire d’indiquer des coordonnées permettant au destinataire de cesser toute autre réception de mails.

2/ Intégrer les mentions CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) obligatoires dans les messages e-mails (respect des droits d’accès, de modification et d’opposition) ainsi que le numéro de déclaration CNIL si on en a un (voir les modalités de déclaration de fichiers sur le site de la CNIL)

D’autres mentions sont indispensables mais pas obligatoires. Nous en reparlerons dans un prochain article. Pour toute question concernant vos droits et vos obligations sur les supports de communication, n’hésitez pas à contacter Hookipa !

© Photo RomoloTavani par iStockphoto.com

Publicite immersive

Facebook expérimente sa Publicité Immersive !

By | Actu Web & Com', Réseaux sociaux | No Comments

Publicité immersive, Facebook nous en dit un peu plus !

C’est sur la toile depuis le début du mois, Facebook est actuellement en phase de test pour un nouveau format de publicité mobile totalement immersive. Une publicité qui plonge l’individu exposé au message dans le monde de la marque ou dans l’univers qu’elle souhaite évoquer. Ces nouvelles annonces ressemblent aux posts sponsorisés que vous pouvez voir insérés aujourd’hui dans votre journal, au milieu de vos articles, mais ces annonces, une fois touchées par votre index 3.0, s’affichent plein écran pour vous permettre de faire défiler la suite des informations : texte, mais aussi photos, GIFs animés et vidéos.

Dans cette vidéo, présentée par re/code, Facebook montre les maquettes d’une publicité immersive. Une succession de vidéos, de photos, donnant la possibilité au lecteur de découvrir des produits ou services susceptibles de l’intéresser. Une version alternative de site vitrine dont le contenu est hébergé nativement. Christopher Cox, Chef de Produit Facebook a déclaré lors de son passage au Festival Lions Cannes, que ces annonces mobiles étaient à l’étude et sur le point d’être déployées sur les mobiles. Une belle opportunité pour le premier réseau social d’obtenir un feedback de la part des entreprises présentes sur la Croisette. Des entreprises inévitablement clientes, séduites par la publicité immersive, par cette possibilité qui leur est donnée (et pas offerte !) de mettre en valeur leurs produits, sous un format original, comme par exemple l’affichage des vues à 360° de leurs produits, sur un mobile.

L’objectif pour Facebook, après avoir annoncé six mois auparavant sa nouvelle fonction Instant Articles, est bien sûr de prouver une fois de plus que d’héberger nativement le contenu des annonceurs peut apporter beaucoup plus de fluidité à la navigation sur mobile et donc un confort non négligeable pour l’utilisateur et ses comportements d’achats ! La publicité immersive sur Facebook est à suivre de très près pour cette fin d’année.

Une nouveauté de plus dans le monde ultra connecté des réseaux sociaux !

Qu’en pensez-vous ?

Hookipa vous guide pour développer votre communication sur la toile. Pensez-y !

© Photo iStock by Getty Images

Page Facebook et site web

Page Facebook Pro ou site web ?

By | Actu Web & Com', Réseaux sociaux, Web | No Comments

Faut-il privilégier son site web plutôt qu’une page Facebook Pro ?

C’est une question que l’on nous pose régulièrement. Est-il préférable d’avoir un bon site internet pour mettre en avant une entreprise ou, une page Facebook Pro est-elle aujourd’hui suffisante et indispensable pour promouvoir une entreprise sur le web ?

La plupart des clients Hookipa ont aujourd’hui intégré les réseaux sociaux à leur communication.

C’est en effet incontournable pour être bien vu sur le web et faire face à la concurrence. Mais avoir une page Facebook Pro demande une présence minimale devant son clavier pour pouvoir créer et partager des articles. Cela nécessite un savoir-faire incontestable, une connaissance parfaite des outils, en évolution permanente, une veille quotidienne, donc du temps… et de l’argent. Le constat est là, bien souvent, le client ne dispose d’aucun de ces atouts. Il se rend vite compte qu’il n’a ni le temps, ni l’inspiration, ni les sources pour bien dynamiser sa page Facebook. Aujourd’hui, c’est un métier ! Il est donc préférable de confier cette tâche à des professionnels. Il ne faut pas comparer son compte Facebook perso à sa page Pro ! Cela n’a rien à voir ! (nous en reparlerons dans un prochain article).

L’utilisation massive de Facebook impose aujourd’hui aux entreprises de pratiquer des publications payantes pour se démarquer de la concurrence et optimiser leur visibilité. Il devient de plus en plus difficile pour un novice d’utiliser convenablement cet outil. De nouvelles « applis » sortent tous les jours pour permettre au client d’être à la pointe des réseaux sociaux, de se détacher de la concurrence, de créer des jeux… mais cela complexifie toujours un peu plus l’utilisation de sa page Facebook Pro (pour n’évoquer que ce réseau !) et seuls les professionnels peuvent convenablement exploiter cette multitude de fonctionnalités. Le référencement via Facebook devient un véritable casse-tête chinois à l’américaine !

Facebook pour toujours ou pour un jour ?

Les réseaux sociaux se multiplient. Tout le monde a su dernièrement que Facebook avait son milliard de connexions mensuelles, mais cela va-t-il durer ? Google ou un autre super géant du web ne pourrait-il pas très vite s’emparer du leadership ? C’est à prendre en compte, la bataille est rude, les bénéfices sont gros ! Tout miser sur Facebook comprend des risques et pourrait imposer, en cas de révolution digitale, de repartir à zéro. Nous vous rappelions dans un précédent article que d’autres réseaux existent et sont peut-être plus adaptés à votre structure, à votre activité. Pensez-y !

Site web & page Facebook !

Le site web est indispensable pour votre entreprise et pas forcément couteux. C’est votre vitrine, consultée au quotidien par vos clients, vos fournisseurs et vos prospects. C’est également votre fond de commerce s’il vous permet de vendre en ligne vos produits ou services. Il reflète l’image de l’entreprise, sa crédibilité, son historique, son savoir-faire, ses valeurs.

Se passer d’un site web ou ne pas le faire évoluer (webdesign + Contenu + Actu + Sécurité + Référencement…) , c’est refuser le développement et donc accepter d’être dépassé par la concurrence.

Si vous associez un blog à votre site, lui-même connecté à vos réseaux sociaux, vous améliorez considérablement votre référencement naturel. Bien d’autres possibilités existent sur le web mais elles ne sont pas toutes connues par les chefs d’entreprises ou même les responsables de la communication et pas toujours compréhensibles, que ce soit dans leur fonctionnement ou pour leur efficacité. Hookipa vous accompagne dans votre stratégie digitale et vous oriente vers les bons choix, selon vos objectifs et vos contraintes, pensez-y aussi !

Site + Blog + Page Facebook = le bon choix… pour commencer !

Pour résumer, un site seul ne suffit plus aujourd’hui pour mettre en avant son activité et son dynamisme. Une présence sur les réseaux sociaux est indispensable pour publier son actualité, expliquer son métier et optimiser son référencement. Mais cette multiplication d’outils nécessite du temps et des compétences. Les services d’un professionnel sont indispensables pour obtenir les meilleurs résultats. Pensez Hookipa !

 

© Photo iStock by Getty Images – Droits d’auteur : borabakan

 

 

 

copyright

Photos, web & copyright !

By | Actu Web & Com', Le studio, Photos | No Comments

Pouvons nous utiliser les photos trouvées sur le web et s’affranchir du copyright ?

La réponse est simple : Non ! On ne peut pas s’affranchir du copyright sous prétexte que l’on est sur le web !

Mais la réponse ne sera pas courte ! Voici pourquoi :

Les visuels appartiennent à une personne, l’auteur. Le photographe pour une photo, l’illustrateur pour un dessin, le graphiste pour un montage (en espérant que celui-ci ait lui-même les droits pour utiliser les visuels sources transformés !). Seules ces personnes disposent des droits d’auteur et peuvent donc faire ce que bon leur semble de leur propriété. Le photographe aura lui-même pris la peine d’obtenir les droits auprès des figurants avant les prises de vues. Leurs œuvres sont automatiquement protégées.

Google est un formidable outil et vous permet d’obtenir en quelques secondes une multitude de photos à partir de votre mot clé saisi. Tous les styles, toutes les tailles…

Ces visuels sont l’aboutissement d’un travail conséquent : éclairage, mise en scène, patience, talent… Il est un peu facile de vouloir bénéficier des visuels sans faire le moindre effort ! cela se paye, ce sont les droits d’exploitation.

Si vous voulez à votre tour les utiliser, il faut en faire la demande auprès de l’auteur pour qu’il vous cède les droits d’exploitation. Un simple courrier peut suffir pour cela, et bien souvent, concernant  essentiellement les blogs, vous verrez que les auteurs sont assez souples et acceptent facilement la publication de leurs photos en échange de quelques liens. Pour les utilisations commerciales… c’est une autre affaire !!

Pour une utilisation commerciale ou si vous avez vraiment beaucoup de photos à trouver pour illustrer votre blog ou votre site, la meilleure solution consiste à utiliser les banques images en ligne. Elles sont de plus en plus nombreuses et surtout de mieux en mieux fournies, avec des meilleurs moteurs de recherche. Les banques payantes les plus connues sont Fotolia, Free Images, Free Stock Photos, iStockphoto, et depuis peu Adobe Stock. Hookipa travaille beaucoup avec ces deux derniers.

Il existe aussi des banques d’images qui autorisent l’utilisation gratuite de leurs visuels comme MorgueFile, Image After, Stock.XCHNG, etc… pourquoi s’en priver ?

Tineye est également un superbe outil puisqu’il permet à n’importe quel auteur de voir où, quand et par qui a été utilisée sa photo. Cet outil nous sert également pour retrouver des photos que nous aurions renommées et savoir chez qui nous les avons achetées. Les mêmes outils existent pour la reconnaissance de textes et donc la duplication de contenus sur les sites. En cas d’infraction, vous vous exposez à la fermeture de vos comptes (réseaux sociaux), même si dans ce domaine, Facebook, Twitter et autres Instagram ne sont pas vraiment sévères. Plus souvent l’auteur procède à des poursuites judiciaires contre l’utilisateur et les amendes peuvent largement dépasser le millier d’euros !

Toutes les images trouvées sur le web sont-elles soumises aux droits d’auteur ?

S’il n’est pas clairement indiqué sur le site consulté que la photo est libre de droit pour une utilisation personnelle mais également pour une utilisation commerciale, considérez que oui ! Si vous utilisez ce visuel (photos, vidéos, textes, sons, présentations PPT…) vous êtes en violation des droits d’auteur. L’absence d’information sur le copyright ne vous libère pas des droits d’auteur, par défaut, les visuels sont protégés, même sur Facebook et Twitter ! La loi s’applique également pour les réseaux sociaux !

Les limites du droit d’utilisation

Les droits d’auteur cédés ne vous confèrent pas TOUS les droits ! Vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez avec une photo par exemple. Les modifications (chromie, cadrage…) ne sont pas automatiquement permises. Certaines photos de personnes ont des droits limités et ne peuvent par exemple être utilisées que dans certains contextes. Des visages de personnes ne peuvent pas être exploités pour certaines thématiques « délicates » (alcoolisme, drogue, handicaps…). L’utilisation peut également être restreinte à certains supports. La revente de ces photos est interdite (seule la licence « étendue ») vous y autorise mais le tarif est bien sûr plus élevé, et des contraintes de quantités et de retirages sont ajoutées). A vous de bien vous entendre avec l’auteur à ce sujet.

Les liens utiles sur le copyright :

Différence entre Droits d’auteur et Copyright ?

Nous vous conseillons ce site qui présente un petit historique et fait la comparaison des deux termes sans trop rentrer dans les détails.

http://www.eauteur.com/2011/05/droit-dauteur-et-copyright-quelles-differences/

Les définition du droit d’auteur très bien expliquées sur le site http://www.commentcamarche.net/contents/269-le-droit-d-auteur-copyright

Quelques bons conseils également sur http://eduscol.education.fr/internet-responsable/se-documenter-publier/reutiliser-des-contenus-produits-par-des-tiers/les-precautions-a-prendre.html

Les conseils d’hookipa :

1/ Rien de plus efficace et important que des images personnalisées et donc uniques !

  • Vous n’avez pas de budget… prenez le temps pour faire vous-même vos photos 
  • Faites appel à un studio photo (Hookipa dans certains cas !) pour faire de belles photos… à votre image !

2/ Utilisez les banques images libres de droit, ce n’est pas aussi cher que ce que vous pensez !

3/ Faites réaliser vos maquettes (Print ou webdesign) par Hookipa, nous sommes abonnés à GettyImages

4/ Vous souhaitez vraiment utiliser la photo trouvée sur Google…

Contactez le site qui publie l’image concernée et remontez la source jusqu’au propriétaire des droits pour obtenir l’exploitation du copyright ! (Conservez précieusement une copie de vos échanges et des droits accordés !). Une fois le propriétaire des droits trouvé, négociez l’utilisation de l’image en question.

5/ Toujours mentionner la source (banque image) et l’auteur lors des utilisations (web ou papier) sous forme de copyright « © »

Pour plus d’informations, contactez Le Studio Hookipa !

© Photo Istockphoto.com – Jannoon028

Réseaux sociaux

Réseaux sociaux, la question qui revient souvent…

By | Actu Web & Com', Réseaux sociaux | No Comments

Les réseaux sociaux, quel timing ?

Quel est le meilleur moment pour publier sur les réseaux sociaux ?

Quel est le meilleur jour et à quel moment de la journée votre publication sur les réseaux sociaux aura-t-elle le plus de succès ? Il n’y a pas vraiment de règles mais quelques études nous permettent aujourd’hui d’être plus performant dans ce domaine ! Il est primordial d’analyser les statistiques que vous donnent les réseaux sociaux sur vos pages ou Google Analytics pour votre site. Ces stats précises vous permettront de mieux connaître le comportement de vos lecteurs et donc de vous adapter à leurs habitudes et ainsi favoriser l’impact de votre post. N’hésitez pas à faire des publications à des horaires différents les premières semaines pour pouvoir en suite analyser ces visites et faire le bon choix pour vos futurs posts.

Tous les réseaux n’ont pas la même fonction et ne s’adressent pas aux mêmes personnes aux mêmes cibles.Vos publications n’auront donc pas le même impact selon le jour et l’heure de votre post.

Voici en quelques mots les bons réflexes à avoir avant même la conception de votre contenu (l’essentiel ! – un dossier complet sur « quels réseaux sociaux utiliser pour votre activité et comment procéder » est disponible chez Hookipa pour vous guider dans votre stratégie numérique), cela vous donnera un petit fil conducteur pour mieux vous organiser.

Le premier réflexe pour optimiser l’impact de vos publications est de ne pas publier en même temps que tout le monde. Evitez les week-ends sur Facebook, favorisez plutôt les mercredis, jeudis et vendredis, en début d’après-midi (d’après une étude menée par Surepayroll et Quickspout). Pour Twitter, en B2B, le mercredi serait là encore le jour à privilégier, mais de façon générale, le début de semaine, en matinée, est propice aux bons impacts. Evitez les fins de semaine après 15h. Pour Linkedin, toujours selon Surepayroll, la meilleure période serait du mardi au jeudi en tout début de journée ou après 17h.

Le mercredi sort encore gagnant pour ce qui concerne Google+, avec une large préférence entre 9h et 10h. Vous êtes présents sur d’autres réseaux, posez-nous la question, nous vous répondrons.

Le second réflexe est d’essayer d’associer systématiquement un visuel à votre post. Cela dynamise d’avantage votre message et incite donc les lecteurs à vous lire. Sur Facebook, privilégiez les liens, les albums photos, les vidéos, les statuts… N’hésitez pas à consulter le Studio Hookipa pour toute explication. Nous sommes à votre disposition pour vous apporter des réponses claires, compréhensibles et efficaces ! Toute question de votre part sera toujours la bienvenue et nous y répondrons, que vous soyez client ou non !

Vous l’aurez compris, le bon moment pour un impact optimal de votre post dépend de nombreux paramètres et ne peut pas être généralisé à l’ensemble des activités et à l’ensemble des réseaux sociaux.

Il est donc primordial d’être accompagné par des professionnels pour éviter de perdre du temps, parfois de l’argent et optimiser votre communication sur la toile. Si vous vous sentez perdu dans ce labyrinthe de réseaux sociaux, laissez-nous vous accompagner et consacrez-vous à votre métier, à ce que vous savez faire.

Une autre question ?

Twitter

TWITTER en 10 000 caractères !

By | Actu Web & Com', Réseaux sociaux | No Comments

Twitter change ses règles !

Bonne nouvelle cet été pour les adeptes de Twitter ! C’était attendu et particulièrement souhaité, Twitter abandonne en partie ce qui le caractérise depuis sa création et lève la limite des 140 caractères concernant les messages privés. Pour la partie publique… on reste à 140. Lâchez-vous, racontez toute votre vie, c’est privé et donc (presque) illimité !

Vous avez maintenant droit à 10 000 caractères ! Vous en aurez assez ? Fini les abréviations de mots en trois lettres et les phrases incompréhensibles !

Cette nouveauté est opérationnelle depuis la mi-août et va se développer au fur et à mesure. Un peu de patience pour les plus bavards, tout le monde devrait pouvoir en profiter d’ici fin septembre !